Sélectionner une page

Instrumentalisation de la finale de la Ligue des Champions

par | 2 Juin 2022

Les défauts d’encadrement au niveau des entrées du Stade de France, ont créé de vives polémiques autour des responsables de ces débordements. Le Stade de France, se situant à Saint-Denis, le rapprochement entre les événements qui ont retardé la finale de la Champions League et les jeunes des quartiers, est apparu comme une évidence pour certains. La rencontre est mondialement retransmise, et les incidents de samedi derniers, projettent une mauvaise image de la France, mettant en évidence les défaillances au niveau de la sécurité. Et les coupables, sont pour certains, forcément et seulement, les délinquants, les personnes issus de l’immigration et les jeunes de banlieues, autrement dit les « Racailles ».

Pascal Praud sur CNews, a même évoqué le fait que la faute reviendrait à la présence de Karim Benzema sur le terrain. Selon lui, Karim Benzema, joueur iconique, prétendant au ballon d’or, est un modèle pour ces jeunes de banlieue, dont ils seraient très fans, d’où leur envie de le voir sur le terrain. D’autres accusent les supporters anglais, d’avoir semé le trouble.

En réalité, ces débordements sont dus à un manque de gestion de la part des organisateurs du match et des autorités françaises.

Dans un premier temps, l’accès au stade ne pouvait se faire que par le RER D, ne laissant aux nombreux supporters que peu d’accès au pré filtrage (les entrées auxquelles on peut accéder en RER B n’étaient du coup que peu fréquentées). Les supporters se sont retrouvés à faire la queue, amassés aux quelques entrées disponibles du stade sur leur chemin, retardant ainsi le début de la rencontre. Dans un second temps, les fraudes liées aux tickets. L’UEFA, sur demande des spectateurs anglais, a autorisé les tickets sous format papiers, certains en ont donc profité pour tenter de passer avec des faux. Pour finir, la vérification des tickets par la sécurité s’est mal passée car les portiques du stades ont buggé. Les policiers ont rien trouver de mieux qu’asperger de bombe lacrymogène les supporters présents dont des femmes et enfants.

Bien que puisse en dire Pascal Praud, on ne s’attend pas au même genre de débordement vendredi lors de la rencontre France – Danemark au Stade de France, même si Karim Benzema est sélectionné pour ce match.

Source : Le Parisien 93/ France Info